MetX

Artistes

Mohamed Said Akasri

Mohamed Said Akasri

Biographie

Mohammed Saïd Akasri est né en 1977. Il joue toutes sortes de percussions, de la batterie ainsi que des qraqebs et le t’bel. Ces deux derniers instruments sont des instruments traditionnels marocains de percussions de la musique gnawa.

C’est vers l’âge de 12 ans que Mohammed Saïd commence par hasard la musique. Il fait partie à cette époque du foyer de jeunes à Molenbeek et crée un atelier de musique avec son frère et un copain. Cela devient vite leur passe temps favori et ils deviennent de vrais autodidactes. Un autre frère, déjà plus avancé dans la musique, les invite à jouer avec lui et ils deviennent le premier groupe de musique traditionnelle marocaine de Bruxelles. Cela leur permet de jouer aux avants-premières du groupe marocain à succès Nass El Ghiwan dans des salles telles que l’Ancienne Belgique, le Cirque Royal, les Halles de Schaerbeek, Forest National…  Cela se passe dans les années 80.

Le quatuor connaît alors un franc succès. Suite à cela, les portes s’ouvrent et les demandes fleurissent de partout : Belgique, Pays-Bas, Angleterre, Allemagne… Ils jouent dans les mariages marocains à travers l’Europe. Leur notoriété influence la jeunesse d’origine marocaine à Bruxelles et ailleurs. En 1997, le groupe se dissout et Mohammed Saïd crée deux ans plus tard son ASBL : Oulad Bambara Gnawa de Bruxelles (1ère ASBL européenne gnawa).

Beaucoup de gnawas et de mâalems d’Europe et du Maroc leur rendent visite. Dans cette ASBL, ils organisent des atelier de costumes traditionnels, de musique, de chant.
En 2003, ils jouent au Festival International de la Percussion à Bangkok (Thaïlande).
Ils jouent également au Festival Couleur Café en 2001, 2007 et 2008.

C’est quelques années auparavant, en 1999, que Luc Mishalle repère l’ASBL d’art folklore gnawa et qu’une collaboration avec MET-X commence autour de petits projets.
En 2006, le projet Karkaba fait surface chez MET-X, Mohammed Saïd Akasri entre autres enseigne la musique gnawa aux jeunes et adultes de toutes origines voulant découvrir cette musique, le but étant de partager cette culture ensemble avant tout.  Avec l’expérience, certains jeunes de Karkaba forment ensuite leur propre groupe pour jouer aux mariages marocains de Bruxelles et d’ailleurs.

Projets